STRONTIUM


STRONTIUM
STRONTIUM

STRONTIUM

De Strontian, ville d’Écosse.

Symbole chimique: Sr

Numéro atomique: 38

Masse atomique: 87,62

Point de fusion: 769 0C

Point d’ébullition: 1 384 0C

Densité (à 20 0C): 2,54

Métal alcalinoterreux mou, de reflet argenté quand il est fraîchement coupé, de couleur jaunâtre si on l’expose à l’air libre, constituant environ 0,02 p. 100 de la croûte terrestre sous forme de strontianite (carbonate) et de célestine (sulfate).

Découvert en 1787 par W. Cruikshank, le strontium ne fut isolé qu’en 1808 par H. Davy par électrolyse de son chlorure mélangé à de l’oxyde mercurique sur cathode de mercure et distillation de l’amalgame formé.

Finement divisé, le métal s’enflamme spontanément dans l’air. Avec l’eau, il forme l’hydroxyde de strontium avec dégagement d’hydrogène; il réagit facilement avec les halogènes, l’oxygène et le soufre. Ses sels volatils communiquent à la flamme une coloration pourpre intense, d’où son utilisation dans les feux de signalisation et les feux d’artifice.

Il existe plusieurs isotopes stables et radioactifs de strontium, dont l’isotope 90 (vie moyenne de 28 ans) est un émetteur bêta abondamment produit lors des explosions nucléaires; il constitue l’élément le plus dangereux des retombées radioactives. On l’utilise dans le traitement du cancer des os. La chaleur dégagée pendant sa désintégration peut être convertie en électricité pour des piles légères de faible puissance utilisées en navigation, en météorologie et en navigation spatiale. Le titanate de strontium, SrTi3, est un matériau optique intéressant par son indice de réfraction extrêmement élevé et une dispersion optique supérieure à celle du diamant.

strontium [ strɔ̃sjɔm ] n. m.
• 1829; mot angl. (1807), de Strontian, nom d'un village d'Écosse
Chim. Élément (Sr; no at. 38; m. at. 87,63), métal alcalinoterreux, blanc argent, mou comme le plomb. L'isotope 90 du strontium est un des plus dangereux parmi les « retombées radioactives ». Les sels de strontium sont utilisés en pyrotechnie, en médecine.

strontium nom masculin (anglais strontium, de Strontian, nom d'un village d'Écosse) Métal alcalinoterreux, présentant de grandes analogies avec le baryum. (Élément chimique de symbole Sr.) Corps simple de numéro atomique 38, doué de propriétés comparables, du point de vue physiologique, à celles du calcium, c'est-à-dire présentant une affinité marquée pour le tissu osseux.

strontium
n. m. CHIM élément alcalino-terreux (symbole Sr) de numéro atomique Z = 38.
Métal (Sr) blanc.

⇒STRONTIUM, subst. masc.
CHIM., MINÉR. Métal alcalino-terreux, malléable, ductile, blanc argent mais prenant rapidement une teinte jaune à l'air par oxydation, aux propriétés chimiques similaires à celles du calcium et du baryum, très disséminé dans la nature, présent dans les os et les dents, et dont il existe plusieurs isotopes stables ou radioactifs (symb. Sr, n° atomique 38, poids atomique 87,63). Méthode de datation des minéraux au rubidium-strontium; minerai de strontium. L'isotope strontium-90 fortement radioactif a été produit par les bombes thermonucléaires et représente un grand danger car il se fixe avec le calcium dans l'ossature (Sc. 1962). Les composés de strontium trouvent un usage en pyrotechnie (...), en sucrerie pour extraire le sucre des mélasses (Sr(OH)2), dans les matériaux phosphorescents (sulfure), les cathodes thermoioniques et tubes cathodiques (LESC. 1973).
Prononc.:[]. MARTINET-WALTER 1973 [-] (7/17). Étymol. et Hist. 1816 (GAY-LUSSAC ds Ann. chim. et phys., t. 1, p. 161). Terme proposé en 1808 par le chimiste angl. Sir H. Davy [1778-1829] et formé sur strontia (v. strontiane étymol.) avec le suff. corresp. au fr. -ium (NED).

strontium [stʀɔ̃sjɔm] n. m.
ÉTYM. 1829, Académie, Suppl.; mot angl., nom donné par Davy (1807) au métal qu'il venait de découvrir, d'après strontianite, de Strontian. → Strontiane.
Chim. Élément (no at. 38; masse at. 87,63; symb. Sr), métal alcalino-terreux (dens. 2,6; température de fusion 771 °C), blanc argent, mou comme le plomb, ayant de nombreux isotopes, les uns stables, les autres radioactifs (certains de ces derniers ont des applications en biologie et en médecine). || L'isotope du strontium, de masse 90, est un des plus dangereux parmi les « retombées radioactives » dues aux explosions d'engins nucléaires.Les sels de strontium colorent la flamme en rouge; certains sont utilisés en pyrotechnie, parfois en médecine.
DÉR. Strontique.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Strontium — (pronEng|ˈstrɒntiəm, ) is a chemical element with the symbol Sr and the atomic number 38. An alkaline earth metal, strontium is a soft silver white or yellowish metallic element that is highly reactive chemically. The metal turns yellow when… …   Wikipedia

  • Strontium — Rubidium ← Strontium → Yttrium Ca …   Wikipédia en Français

  • Strontium 90 — may refer to: *Strontium 90, a Strontium isotope *Strontium 90 (band) was a British band …   Wikipedia

  • Strontium-90 — A radioactive isotope of strontium produced by certain nuclear reactions, and constituting one of the prominent harmful components of radioactive fallout from nuclear explosions; also called {radiostrontium}. It has a half life of 28 years. [1913 …   The Collaborative International Dictionary of English

  • strontium 90 — n a heavy radioactive isotope of strontium having the mass number 90 that is present in the fallout from nuclear explosions and is hazardous because like calcium it can be assimilated in biological processes and deposited in the bones of human… …   Medical dictionary

  • strontium — [strän′shəm, strän′shē əm; stränt′ē əm] n. [ModL: so named (1808) by DAVY Sir Humphry, who first isolated it < STRONTIA + IUM] a pale yellow, metallic chemical element, one of the alkaline earth metals, resembling calcium in properties and… …   English World dictionary

  • strontium — light metallic element, 1808, coined in Modern Latin by English chemist Sir Humphry Davy (1778 1829) from Strontian, name of a parish in Argyllshire, Scotland, the site of lead mines where strontium was first found …   Etymology dictionary

  • Strontium — Stron ti*um, n. [NL. See {Strontia}.] (Chem.) A metallic element of the calcium group, always naturally occurring combined, as in the minerals strontianite, celestite, etc. It is isolated as a yellowish metal, somewhat malleable but harder than… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • strontium 90 — strontium 90. См. стронций 90. (Источник: «Англо русский толковый словарь генетических терминов». Арефьев В.А., Лисовенко Л.А., Москва: Изд во ВНИРО, 1995 г.) …   Молекулярная биология и генетика. Толковый словарь.

  • Strontĭum — Strontĭum, Element, zu den Metallen der alkalischen Erden gehörig; chemisches Zeichen Sr, Atomgewicht 43,84 (H = 1) od. 548 (O = 100). Findet sich in der Natur als Oxyd (Strontian) an Schwefelsäure od. Kohlensäure gebunden; der schwefelsaure… …   Pierer's Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.